Vera Baboun

Vous êtes ici

"Mon histoire avec le ciel, Lourdes, la miséricorde et la grâce" : un témoignage poignant

Couverture du livre de Vera Baboun sur Bethléem

Vera est une chrétienne palestinienne. Lorsque son mari Johnny a été fait prisonnier pour raisons politiques, elle a fait un pacte avec la Vierge Marie : "A sa libération, je promets de me rendre à Lourdes en pèlerinage avec lui pour te dire merci de l'avoir protégé." Vera nous livre son témoignage poignant.

Mère de famille, Vera Baboun a été la première femme maire de Bethléem (2012-2017). Elle est à l'origine d'un jumelage entre la ville de Lourdes et celle de Bethléem.  Elle était de passage dans le Sanctuaire de Lourdes, le 16 mai 2017, à l'occasion d'un déplacement en France où elle est venue recevoir le Prix littéraire de l'Œuvre d'Orient pour son livre Pour l'amour de Bethléem : ma ville emmurée paru chez Bayard en 2016. Son livre porte un regard d'espérance sur la situation des chrétiens en Orient.

Quand son mari Johnny a été fait prisonnier, Vera Baboun a mis jour après jour de l'argent de côté pour se rendre un jour en pèlerinage à Lourdes. Trois ans plus tard, Johnny recouvre la liberté. Mais Vera n'a pas encore assez d'argent pour se rendre à Lourdes : ils devront patienter deux ans encore avant d'accomplir la promesse. Ils viennent à la Grotte avec un bébé dans leurs bras : Lourdina, leur enfant, née un an plus tôt. Ils la font baptiser en l'église paroissiale... de Lourdes. Comme pour mieux la confier à la Vierge de Lourdes.

Le témoignage de Vera Baboun

"Lorsque mon mari fut condamné en tant que prisonnier politique en Israël, je suis allée à la Grotte du lait à Bethléem. Là, j’ai fait le vœu que si mon mari ne recevait pas une longue peine d’emprisonnement et que sa condamnation était empreinte de miséricorde et de grâce, alors, à sa libération, je viendrais à Lourdes avec lui et ma famille pour remercier la Vierge Marie. Je remercie Dieu et la Vierge Marie, car il ne reçut qu’une peine de trois ans. Pour tenir ma promesse et faire le pèlerinage, il me fallait économiser la somme nécessaire grâce à mon travail. Johnny fut donc libéré en 1993. Lourdina naquit en 1994 et j'ai tenu ma promesse en 1995 :  cette année-là, je suis venue à Lourdes pour remercier la Vierge Marie, pour la grâce qu’elle nous avait accordée et surtout pour le fait de pouvoir faire baptiser ma fille à Lourdes et lui donner le prénom de Lourdina. Voici mon histoire avec le ciel, la Grotte, la miséricorde et la grâce de la Vierge Marie. La grâce est joie, la grâce est paix, la grâce est quelque chose que vous recevez sans savoir comment vous l’avez obtenue. Bien souvent dans nos vies nous souffrons, mais nous savons que la grâce est reliée à l’histoire de Notre Seigneur et de sa naissance. Notre Seigneur est né à Bethléem, a été crucifié à Jérusalem, mais est aussi ressuscité à Jérusalem. La grâce est ce moment de résurrection dans la souffrance; ressusciter de la souffrance est une grâce pour nous aujourd’hui. Lorsque nous prions à Lourdes, nous prions pour la résurrection, pour une fin, une nouvelle naissance surgissant de la douleur, de la souffrance ou de l’accablement. Nous prions pour trouver un espace en nous qui soit autre que douleur. Bien souvent, lorsque nous souffrons, nous ne pensons qu’à la souffrance même. J’ai compris que la souffrance était le seul chemin qui nous permettait de vivre l’autre face de la situation, de façon positive et dans la grâce. Imaginez que vous acceptez la souffrance parce que cette souffrance va vous apporter une vie nouvelle, une vie différente. Par contre, il nous faut en même temps prier pour recevoir la force de porter cette croix. C’est ce que Lourdes nous aide à faire lorsque nous prions la Vierge Marie afin qu’elle nous aide à assumer notre souffrance avec miséricorde, afin que notre souffrance cesse et qu’elle nous aide par son intercession. La grâce est joie, la grâce est une vie belle, la grâce est simplement de faire confiance à Dieu par l’intercession de la Vierge Marie."

Tabs

Earvin, un jeune du Cenacolo, a reçu le baptême à Lourdes

"Par le baptême, je suis né à Lourdes" : l'intense témoignage d'Earvin de la communauté Cenacolo de Lourdes

Earvin était un jeune mal dans sa vie. Il est arrivé à Lourdes, en stop, avec l'espoir de s'en sortir. Sur son chemin, il a rencontré la communauté Cenacolo...  A l'image de Bernadette Soubirous qui a gratté la boue du sol de la Grotte pour en faire jaillir une eau pure, Earvin a ensuite découvert la Source qu'est Jésus Christ, le Dieu d'Amour. Une grâce inestimable qui l'a fait "renaître d'en haut" par le baptême.

Véronique a répondu "oui" à l'appel de Lourdes et sa vie en a été changée

Véronique a répondu "oui" à l'appel de Lourdes et sa vie en est changée

Véronique est venue à Lourdes pour la première fois en 2016, accompagnée par son compagnon, Guy. Elle y est revenue avec lui en 2017 "sans trop savoir pourquoi." Au cours de ses deux passages dans le Sanctuaire, elle a vécu des choses intenses. Des moments de grâce qu'elle nous partage, avec les éclairages de Guy.