La tombe du Père Marie-Antoine de Lavaur

Vous êtes ici

L'hommage de Lourdes au Père Marie-Antoine, surnommé "le saint de Toulouse"

Père Marie-Antoine de Lavaur, le saint de Toulouse

du 4 mai au 17 juin 2018, accueil jean-paul II

Le Sanctuaire de Lourdes accueille une exposition sur une figure marquante de l'histoire de Lourdes et du développement des pèlerinages : le Père Marie-Antoine de Lavaur, surnommé "le saint de Toulouse". L'exposition se tient à l'Accueil Jean-Paul II.

Mercredi 9 mai 2018 : hémicycle du Sanctuaire, 16h30, conférence du Frère Jean-Marcel Rossini, OFMCap, sur le thème "Marie-Antoine de Lavaur et Giacomo de Balduina, deux capucins sous la garde de Notre-Dame de Lourdes".
Mercredi 9 mai 2018 : Accueil Jean-Paul II du Sanctuaire, 18h, inauguration de l'exposition sur le Père Marie-Antoine, par le recteur du Sanctuaire de Lourdes, le Père André Cabes.

En savoir + sur l'association du Père Marie-Antoine, le saint de Toulouse

Qui était le Père Marie-Antoine de Lavaur ?

Le Père Marie-Antoine (Léon Clergue) est né Lavaur (France) le 23 décembre 1825. D’une famille très chrétienne, tout enfant il n’a qu’un désir : être prêtre. Il suit sa vocation, entre au petit séminaire de l’Esquile à Toulouse à 11 ans, et poursuit sa formation théologique au Grand séminaire. Excellent élève, déjà apôtre, il fonde plusieurs associations : confrérie du Saint-Sacrement, confrérie des Hôpitaux, des Prisons ou celle des petits métiers. Il est ordonné prêtre le 21 septembre 1850 et aussitôt nommé vicaire à Saint-Gaudens. Sa piété, son dévouement, son amour des plus pauvres marquent un ministère qui fait époque. C’est à Saint-Gaudens qu’il entend l’appel du saint François. Il revêt l’habit de l’ordre des Frères mineurs capucins au noviciat de Marseille le 13 juin 1955, et l’année suivante prononce ses vœux solennels. Presque aussitôt, les supérieurs lui confient le ministère de la prédication. Il est envoyé à Toulouse dès 1857, il a 32 ans pour fonder le couvent de la Côte-Pavée, qui sera sa seule résidence jusqu’à sa mort. Les nombreuses missions - plus de 700 répertoriées - qu’il prêche le font nommer "l’Apôtre du Midi". Ses prédications puissantes produisent des fruits extraordinaires, attirent les foules dans les églises et à la pratique des sacrements. Il reçoit de Dieu la grâce de convertir les pécheurs les plus invétérés. Il sera surtout le grand ouvrier de Notre-Dame de Lourdes en sa qualité de confesseur qui lit dans les âmes et ramène la paix dans les cœurs, par le grand nombre de pèlerinages qu’il y conduit, et par les cérémonies populaires qui s’y déroulent encore et dont il est l’initiateur : processions aux flambeaux, du Saint-Sacrement, des malades… Il est aussi le fondateur de Notre-Dame du Pech ou de Consolation à Lavaur. Aucun genre de ministère, par la parole et une multitude d’écrits à grand tirage, ne lui est étranger : l’apostolat des enfants et des plus pauvres pour lesquels il propage l’Œuvre du Pain de Saint-Antoine de Padoue, l’éveil des vocations religieuses, son combat contre le mal sous toutes ses formes, la défense des droits de l’Église et du chrétien, la gloire de Dieu et la dévotion à l’Immaculée Conception… Par sa vie tout entière, qui est un chant d’amour à Dieu et à Marie. Sa vie… un sentiment fort de la présence de Dieu même au milieu des plus dures épreuves et des persécutions, un amour dévorant pour ceux qui souffrent, la dure pénitence qu’il impose à son corps, et un modèle de vie religieuse : "Je meurs dans la pratique de la pauvreté, de l’obéissance, de la chasteté." Le Père Marie-Antoine meurt en odeur de sainteté le 8 février 1907 dans le couvent de la Côte-Pavée qu’il a défendu jusqu’au bout. Plus de cinquante mille personnes assistent à ses obsèques.

découvrez le livre "Père Marie-Antoine, l'apôtre de Lourdes" écrit par frère jean-marcel rossini

Couverture du livre sur le Père Marie-Antoine

Editions du Pech, janvier 2018 / 48 pages / format 18x12 / broché / ISBN 979-10-90201-22-6

La 4e de couverture / "Le Père Marie-Antoine semble être le confident de la Sainte Vierge, l'ouvrier de ses miséricordes. Il prie avec tant de ferveur devant le rocher béni que beaucoup seront convaincus qu'il y voit Marie, comme Bernadette autrefois. Avec une confiance incroyable, des pèlerins du monde entier vont recourir à lui pour forcer la main, en quelque sorte, à la bonne Mère. Toujours prêt à prier et à faire prier, il est à l'origine de la liturgie populaire de Lourdes :procession aux flambeaux, procession du Saint-Sacrement, prière nocturne, procession des malades. Aussi Lourdes lui apportera alors cette renommée à travers le monde accouru, sur un signe de la petite Bernadette, au pied de l'immaculée qui lui sourit." Ce livret a pour objet de faire connaître ce capucin hors norme qui écrit de son couvent de Toulouse, pour le Nouvel An, des lettres d'amour à sa Mère, Marie de Lourdes, et qui, le reste du temps chante ses gloires aux foules qu'il entraîne au Rocher de Massabielle lors de missions à travers la France qu'il prêche durant cinquante ans à un rythme étonnant. Il a connu Bernadette avant la fin des apparitions, lui a donné la communion. Familier des Lourdais comme des Pèlerins, il est le confesseur recherché qui lit dans les âmes et y apporte la paix. L'écriture est simple, agréable, limpide. Son auteur, le P. Jean-Marcel Rossini, a trouvé cet aîné dont il est séparé par plus d'un siècle, sur sa route de capucin d'aujourd'hui. C'est sur ses pas qu'avec quatre autres frères il est venu fonder à Lourdes le couvent dont le missionnaire avait rêvé.