8 décembre : fête de l’Immaculée Conception à Lourdes

Publié le 25 novembre 2021 - 09:09

L’Immaculée Conception signifie que Marie, la Mère de Dieu, a été préservée de tout péché dès le premier instant de sa conception, dans le sein de sa mère. Le pape Pie IX a proclamé le dogme en 1854, soit quatre ans avant que la « Belle Dame » de Massabielle se présente ainsi, le 25 mars 1858, à Bernadette Soubirous : « Que soy era Immaculada Councepciou. » (Je suis l’Immaculée Conception)

Programme des célébrations de la solennité de l’Immaculée Conception 7 et 8 décembre à Lourdes

A suivre en direct sur TV Lourdes

Mardi 7 décembre
20h30 : Procession mariale aux flambeaux et annonce de la fête

Mercredi 8 décembre
10h : Messe internationale à la basilique Saint-Pie X, présidée par Mgr Celestino Migliore, Nonce Apostolique en France, à l’invitation de Mgr Antoine Hérouard, Délégué Apostolique pour le Sanctuaire de Lourdes
11h30 : Angélus et hommage floral à la Grotte,
14h30 :
Ode à l’Immaculée, méditation musicale animée par les chantres et les musiciens du Sanctuaire, à la basilique Notre-Dame du Rosaire.
15h30 : Chapelet à la Grotte
16h30 : Vêpres suivies de l’adoration eucharistique et de la bénédiction du Saint-Sacrement à la basilique Saint-Pie X
20h30 : Procession mariale aux flambeaux

Que signifie « Immaculée Conception » ?

Selon la foi catholique, Marie est proclamée conçue sans le péché originel. Quelque vingt ans avant la proclamation du dogme par le Pape Pie IX en 1854, la Vierge Marie avait donné à l’Eglise par Sainte Catherine Labouré la prière : « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. »
Le 8 décembre 1854, le Pape proclame : « La bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception (…) préservée intacte de toute souillure du péché originel. »
L’Eglise propose ainsi à ses membres de contempler en Marie la parfaite réussite de l’humanité telle qu’elle est voulue par Dieu. Cette fête est célébrée le 8 décembre.
« Dans l’Evangile de l’Annonciation résonne le salut de l’Ange à Marie: «Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi» (Lc 1, 28). Dieu l’a pensée et voulue depuis toujours, dans son insondable dessein, comme une créature pleine de grâce, c’est-à-dire comblée de son amour.
En correspondant parfaitement au projet de Dieu sur elle, Marie devient la «toute belle», la «toute sainte», mais sans la moindre ombre d’autosatisfaction. Elle est humble. Elle est un chef-d’œuvre, mais en restant humble, petite, pauvre. En elle se reflète la beauté de Dieu qui est entièrement amour, grâce, don de soi ». (Pape François, 8 décembre 2019)

Lourdes et l’Immaculée Conception

Dès la fin de l’apparition du 25 mars 1858, Bernadette se rend de la Grotte au presbytère : elle veut dire au curé, l’abbé Marie-Dominique Peyramale, le nom que la Dame lui a donné et qu’elle ne comprend d’ailleurs pas. Sur le chemin elle répète les mots pour ne pas les oublier. En entrant au presbytère, elle dit « Que soy era Immaculada Councepciou » en patois bigourdan (« Je suis l’Immaculée Conception »). Le Père René Laurentin, historien de Lourdes, raconte la réaction du curé : « Le rocher Peyramale vacille sous le choc, il perd pied. L’arme de son autorité qu’il arbore au service du bien, l’abandonne. Du fond du cœur et de sa poitrine, une marée s’est soulevée, qui le submerge. Ce qui monte, ce sont les sanglots… ». C’est certainement à ce moment que le curé de Lourdes fut convaincu de l’authenticité des apparitions de la Vierge à Bernadette.