Neuvaine pour préparer Noël

Publié le 15 décembre 2020 - 09:40

Du mercredi 16 au mardi 24 décembre, à l’occasion de la prière de l’Angélus, à 12h et 18h30, les chapelains du Sanctuaire proposent un message pour nous accompagner vers Noël, depuis la Grotte des Apparitions.

Jusqu’au 24 décembre, une neuvaine de prière pour préparer Noël avec Notre-Dame de Lourdes.

Depuis la Grotte des Apparitions, vivez en direct en français à 12h, et en italien 18h30, le message des Chapelains pour nous accompagner vers Noël.

Neuvaine de Noël – Jour 1

Neuvaine de Noël – Jour 2

Neuvaine de Noël – Jour 3

Neuvaine de Noël – Jour 4

Neuvaine de Noël – Jour 5

Neuvaine de Noël – Jour 6

Neuvaine de Noël – Jour 7

Neuvaine de Noël – Jour 8

Neuvaine de Noël – Jour 9

 

Noël, merveilleuse étreinte entre nous

Les temps que nous vivons laissent-ils une place à la joie de Noël?

A la Grotte de Massabielle qui nous rappelle étrangement celle de Bethléem, face à la crèche, une naïveté inconsciente nous permet d’oublier, au moins pendant quelques instants, la réalité de l’histoire humaine à l’heure de la Covid 19.

Le choix de la pauvreté de Jésus a impressionné saint François qui écrivait dans sa Lettre aux fidèles que « ce Verbe du Père, si digne, si saint et si glorieux… a voulu choisir, avec sa bienheureuse Mère, par-dessus tout, la pauvreté », et Claire d’Assise s’exclamait : « Ô stupéfiante pauvreté ! le Roi des anges, le Seigneur du Ciel et de la Terre est couché dans une mangeoire ».

Avec eux, saisissons l’occasion de prendre conscience de l’amour de Dieu qui est une boussole pour notre humanité désorientée. La naissance de Jésus pauvre nous rappelle une vérité parmi les plus importantes de nos vies qu’a magnifiquement exprimée le poète Henri Amiel : « Ce n’est pas ce qu’il a, ni même ce qu’il fait, qui exprime directement la valeur d’un homme : c’est ce qu’il est ». En effet, lier son cœur aux choses est parfaitement inutile car à la fin, elles font de nous des esclaves. La petite Bernadette Soubirous, chétive et insignifiante aux yeux de tous à Lourdes, mais regardée comme une personne par la Belle Dame du Rocher, avait bien compris la valeur de la pauvreté et au cours des trente-cinq ans que dura sa vie, elle l’aura expérimentée sous toutes ses formes : matérielle et humaine jusqu’au dépouillement absolu au moment de la mort.

La naissance de Jésus à Bethléem, l’apparition de Marie à Bernadette dans la Grotte de Massabielle nous assurent que nous ne sommes pas abandonnés aux aléas des évènements et que ce qui arrive ne peut nous écraser. Notre vie est précieuse aux yeux de Dieu, nous pouvons compter sur lui et en Jésus, Dieu nous envoie un sauveur comme l’ange l’annonce aux bergers, il sera toute notre joie comme Marie le promet à Bernadette.

En fêtant celui qui n’avait pas trouvé de place dans l’auberge de Bethléem, nous pouvons penser à tous ceux et celles qui ne trouvent pas leur place dans la société, tous ceux qui ont peur, souffrent ou sont seuls.

On demanda un jour à Mère Teresa : « Vous qui vivez avec les pauvres, dites-nous qui sont les pauvres? » Sa réponse : « Nous sommes tous pauvres, car nous devons mourir. Si je me sens pauvre intérieurement, je ressens le besoin d’embrasser mon frère qui est plus pauvre que moi. » Noël est cette étreinte de Dieu, cette merveilleuse étreinte entre nous. C’est la vraie joie de Noël !

Père Jean-Marcel Rossini,
chapelain de Lourdes