Une exposition de photos sur Bernadette au Sanctuaire la première Sainte photographiée

« Bernadette, une Vie, des Visages, une Église » est le titre de l’exposition proposée aux visiteurs du Sanctuaire, à la galerie Sainte-Véronique (au rez-de-chaussée du Centre Information). Découvrez des photos souvent encore méconnues du grand public, qui permettent de découvrir le quotidien de la vie de Bernadette Soubirous, celle qui a vu.

Une exposition de photos sur Bernadette au Sanctuaire la première Sainte photographiée

Les photographies de Bernadette ont été prises à l’aube de la photographie, à Lourdes et à Nevers. Elle n’a jamais été photographiée durant les apparitions. Plus de 70 photographies authentiques ont ainsi été rassemblées par l’abbé René Laurentin, historien de Lourdes. Elles ont été réalisées entre 1861 et 1868, en 1879 pour les mortuaires. Auxquelles s’ajouteront, à compter du mois de mai, des photographies contemporaines en noir et blanc de l’église Sainte-Bernadette réalisées en 2018 et 2019 par le photographe professionnel David Banks.

Cette exposition révèle l’obéissance de Bernadette devant six imprésarios-photographes, mais également son équilibre, son sens de la mesure, et même son intériorité. On devine sa capacité de résistance, dans laquelle elle puisa pour faire face aux autorités menaçantes.

La vie de Bernadette est présentée à travers la série des gemmaux, « un chemin de lumière ». Cette évocation est aussi l’occasion de rendre hommage à cet art initié à Lourdes en 1969*. Après avoir admiré cette exposition vous pourrez vous rendre à la basilique souterraine doucement éclairée par ces gemmaux, ainsi que ceux sur Les Mystères du Rosaire de Robert Falcucci (1987) et du Chemin de la Croix du Christ de Denys de Solère (1981).

* Le terme gemmail est une contraction de « gemme » (la pierre précieuse ou verre de couleur) et de « émail » (qui fixe les fragments de verre). A la différence du vitrail, le gemmail est une superposition de fragments de verre de couleur laissant entrer la lumière. Cette technique a été initiée par Jean Crotti après la Seconde Guerre mondiale et développée par Roger Malherbe-Navarre. Le gemmail a la particularité d’être rétroéclairé, ce qui permet d’illuminer la basilique souterraine Saint-Pie X.

Exposition Bernadette galerie Sainte-Veronique