Vendredi 16 juillet 1858 Evocation de la 18ème et dernière apparition

Vendredi 16 juillet 1858 : la dernière apparition

Il y a plus de trois mois que Bernadette Soubirous n’a plus bénéficié d’une apparition de celle qui, le 25 mars dernier, s’est présentée à elle, en lui disant :« Je suis !’Immaculée Conception. »

De fait, la dernière apparition remonte au mercredi de Pâque 7 avril 1858. Depuis bien des événements ont eu lieu à la grotte, sans pour autant que Bernadette y soit mêlée, ni de près ni de loin. La confusion qui règne pendant quelque temps incite les autorités à interdire l’accès à la grotte dès le 15 juin. Des panneaux, des planches, des barricades sont donc posés. Peu après, en raison de la situation explosive, l’évêque va, lui aussi, jusqu’à interdire aux catholiques de se rendre à la grotte. Deux semaines plus tard, les esprits étant apaisés, l’évêque lève son interdiction. Marie peut donc revenir à Massabielle.

Création artistique de René Margotton, réalisés par Germaine et
Paul Sala-Malherbe
© Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes / Vincent

Dans la soirée du 16 juillet, Bernadette ressent à nouveau cet attrait intérieur irrésistible qui l’attire à la grotte. C’est une attirance qu’elle connaît bien, .mais qu’elle n’avait pas ressentie depuis longtemps. Elle part donc, accompagnée de Lucile Castérot, la plus jeune de ses tantes, tout juste âgée de 20 ans. Mais elle s’adapte aux circonstances. D’une part elle porte des vêtements d’emprunt, un peu trop grands pour elles, afin d’être bien dissimulée pour ne pas être reconnue. D’autre part elle choisit un autre itinéraire pour ne pas se rendre directement à la grotte, mais bien en face de celle-ci. Elles ne traversent donc pas le gave, restant sur la rive droite du cours d’eau.
Bernadette s’agenouille face à la grotte, mais à une certaine distance de la cavité. Il est à peu près 22h30. Lentement, comme la Vierge Marie le lui a appris, elle trace sur elle un ample signe de la croix. Puis elle commence à prier le chapelet.

A sa droite, sa tante Lucile, à sa gauche deux jeunes filles membres de la confrérie paroissiale des Enfants de Marie qui tiennent chacune un cierge allumé. La nuit est presque tombée, mais à la lumière des cierges, ses trois voisines peuvent voir le visage transfiguré de Bernadette, rayonnant d’un bonheur d’un autre ordre.

La Vierge Immaculée est donc là, pour la dix-huitième fois. Aucune parole n’est échangée. Pourtant entre la Mère de Dieu et la toute jeune fille de Lourdes, la communion est intense. Après cette ultime apparition, Bernadette dira simplement : « Marie était plus belle que jamais ». Elle précisera qu’elle a vu la Sainte Vierge, comme lors des apparitions, c’est-à-dire toute proche d’elle.

Bernadette sait qu’elle vient de vivre sa dernière rencontre, sur cette terre, avec la Vierge Immaculée.

Au cours de cette année Bernadette, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes vous propose d’allumer un cierge à l’occasion de chacune des dates des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette.