23-26 mars : les évêques en assemblée plénière à Lourdes

Publié le 29 mars 2021 - 10:00

La traditionnelle Assemblée plénière de printemps des évêques de France se tiendra du 23 au 26 mars 2021. Les conditions sanitaires actuelles permettent que soient présents à Lourdes une partie des évêques de France. Ainsi, certains archevêques métropolitains, la Présidence du Conseil permanent (Mgrs Éric de Moulins-Beaufort, Dominique Blanchet et Olivier Leborgne) seront présents réunis dans le sanctuaire marial.

Programme de l’assemblée plénière

Cette Assemblée poursuivra le cycle « écologie intégrale » entamé lors de l’Assemblée plénière de novembre 2019. Les séquences réservées à l’écologie intégrale (plénières et groupes d’échange et de travail) seront à nouveau ouvertes à deux invités par diocèse. Ces invités seront, eux aussi, en visioconférence.

Écologie intégrale, mardi 23 et mercredi 24 mars (matin)

Lors de cette Assemblée, les évêques et leurs invités réfléchiront au thème : « Produire et créer : quelle empreinte ? ». Les participants alterneront un travail en sous-groupes et des conférences en séance plénière.

Mardi 23 mars

Une approche philosophique et théologique par M. Paul Colrat sera faite, suivie d’une présentation économique par M. Bertrand Badré.
Les témoignages de Jeanne Zeller, d’Etienne Hirschauer, de Delphine Chouvet et de Bertrand Foucher viendront les illustrer.
Clôture du temps écologie intégrale par Mgr Éric de Moulins-Beaufort

Quatre dossiers

Outre la continuation du travail sur l’écologie intégrale, quatre dossiers importants seront abordés par les évêques de France durant cette assemblée : la ratio nationalis, la réforme de la Conférence des évêques de France, l’état des finances et la lutte contre la pédophilie.

Ratio nationalis

Après la promulgation de la Ratio fundamentalis institutionis sacerdotalis par la Congrégation pour le clergé en décembre 2016 qui est un nouveau document pour la formation des futurs prêtres, les Conférences épiscopales ont été invitées, à leur tour, à en travailler une déclinaison applicable aux séminaires et lieux de formation des futurs prêtres de leur pays. Pour la France, la Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale (CEMOLEME), instance de la CEF, a été en charge de cette Ratio nationalis.


Une version de la Ratio Nationalis intégrant les derniers changements votés par les évêques lors de l’Assemblée Plénière précédente sera proposée au vote. Un dernier temps d’échange entre évêques sera organisé pour discuter des derniers amendements à la Ratio Nationalis proposés par la Congrégation pour le clergé.


À cette Assemblée plénière, cette ratio nationalis sera soumise au vote des évêques.

Réforme de la CEF

Soucieux de doter l’Église en France d’une structure nationale adaptée aux exigences et besoins du temps, les évêques de France souhaitent réfléchir à une éventuelle réforme de la CEF. Il s’agit de s’interroger sur les évolutions qui, tant dans l’Église que dans la société, nécessitent un ajustement de l’organisation et du fonctionnement de cette plate-forme nationale que constitue la CEF.

État des finances de l’Église

Comme à chaque Assemblée désormais, un état des finances des diocèses et de la CEF est présenté aux évêques. Dans le contexte très particulier de la crise sanitaire en cours depuis un an, il est nécessaire de dresser ce tableau financier et plus particulièrement celui des ressources. Comme en 2019, seront aussi présentés aux évêques les perspectives financières à 5 ans, corrigées des conséquences connues à date de la crise sanitaire.nécessitent un ajustement de l’organisation et du fonctionnement de cette plate-forme nationale que constitue la CEF.

Lutte contre la pédophilie

La lutte contre la pédophilie dans l’Église mobilise beaucoup d’énergies depuis plusieurs années. Cette Assemblée plénière, d’une manière ou d’une autre, verra la conclusion des travaux lancés en novembre 2018 sur quatre dimensions de la lutte contre la pédophilie : volet mémoriel, accompagnement des auteurs, prévention et dimension financière. Étroitement liées les unes aux autres, ces dimensions ont été travaillées par quatre groupes réunissant des évêques et des experts et ayant partagé leur démarche avec des personnes victimes. À partir de leurs conclusions, l’Assemblée plénière des évêques de France se prononcera par des résolutions vendredi 26 mars. Plusieurs temps de travail durant cette Assemblée permettront aux évêques de travailler ensemble à ces résolutions. Ni leur teneur, ni l’issue des votes ne sont connues à ce jour.


Les évêques de France prépareront aussi les modalités de réception du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) dont la publication est prévue fin septembre/début octobre 2021.


Après le discours de clôture du Président de la Conférence des évêques de France, une conférence de presse sera proposée vers 12h (heure à confirmer).

Discours de clôture

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims, Président de la Conférence des évêques de France prononcera un discours de clôture de cette Assemblée plénière le vendredi 26 mars à partir de 10h45. Ce discours sera retransmis en direct sur KTO.

Les économes diocésains se sont réunis à Lourdes du 15 au 19 mars

Les économes diocésains ont précédé l’assemblée des évêques.