Albert et Gust sur le chemin de Compostelle

Une marche en avant pour faire reculer le cancer

Albert de Ghellinck (Noorderwijk) et Gust Van Rooy (Oelegem) se sont rencontrés en 2016, à l’occasion d’un pèlerinage marial. Pourquoi vont-ils à Compostelle cette année ? Gust y est déjà allé à pied en 2014. Il avait fait cette promesse à son épouse, qui est décédée d’un cancer à la clinique universitaire d’Anvers (UZA, Belgique) il y a sept ans. Maintenant, Gust souhaite refaire le chemin, partant cette fois-ci de la cathédrale d’Anvers qui est dédiée à la Sainte Vierge. Albert, étant guéri d’un cancer (non-Hodgekin), connaît très bien les graves conséquences de cette maladie. En 2005, il a passé sept mois au service d’hématologie (UZA) pour son traitement. Partis le 2 avril d’Anvers, les deux pèlerins espèrent arriver à Compostelle le 10 août prochain. Vous pouvez les suivre sur leur page Facebook.